MODE

UNE RÉFLEXION SUR LA MODE ET SON IMPACT

MONTRE MOI TON PLACARD, JE TE DIRAI QUI TU ES

Une garde-robe, c’est l’histoire de toute une vie. Quand j’ouvre les placards de ma mère, je vois là tous ses voyages, ses souvenirs. Chaque pièce forte a sa propre histoire. Ce sac acheté au Maroc dans les seventies, cette veste dont le tissus a été ramené d’Argentine, puis fait faire à Lyon. Ces bottes, achetées à Milan, dont le talon a été refait tant de fois…

La mienne non plus n’est pas mal fournie. Les années passées à travailler dans les grands magasins et les boutiques m’ont permis d’acquérir des pièces incroyables( toujours à des prix cassés mais croyez moi, pendant dix ans j’ai vécu sur mon découvert). Les fins de soldes, les fermetures de boutiques, les ventes privées de grandes marques. Les voyages aussi bien sûr. Des lunettes coutures dénichées au CENTURY21. Un gros pull basique et de très bonne qualité venant de Crieff. Ce sac ethnique trouvé à Madrid et dont l’imprimé ne se démode pas.

DONNE/VENDS/TRIE

Une amie qui avait lu un livre de développement perso m’a dit qu’on ne portait qu’environs 1/5ème de son placard, et que pour être productif, il faut se débarrasser du reste. Comme c’est difficile. Perso, je suis au max du tri, j’ai donné, vendu, mis en bornes, j’y peux rien, ma garde- robe qui déborde j’y tiens. Mes chaussures de créateurs aux talons démesurés( pas du tout végans pour le coup) je les garde pour ma fille.

Bref, tout ceci pour vous dire que pour moi, c’est plus qu’une collection de névropathe, c’est mon trésor, une partie de l’héritage que je laisserai à mes enfants… Oui je sais c’est exagéré. Alors, lorsque j’ai commencé à changer mes habitudes de consommation, le budget vêtement a été fortement impacté. Et je suis très fière de vous annoncer que je ne vis plus à découvert.

ATTENTION AUX MENTIONS BIO

Les nouvelles résolutions sont, acheter moins. Acheter réfléchi. Faire attention à l’impact écologique, éthique. Ne plus acheter chez les grands groupes. Malgré les apparences, les étiquettes « écolos » ne le sont pas à 100 pour cent. On achète du coton biologique, mais la teinture utilisée ne l’est pas. Les ouvriers de l’usine sont traités de manière décente, mais pas ceux qui récoltent le coton pour le tissus.

LE SHOPPING, KARL DIT QUE C’EST CULTUREL, ALORS...

Alors voilà, il existe des marques( véganes ou pas) qui proposent des vêtements, oui pas que des ponchos à ponpons pour ceux et celles qui s’imaginent que le bio-éthique est forcément pour les babos. Si si croyez moi ou pas les préjugés là dessus ont la dent dure. Donc des vêtements je disais, oui, des petites chemises imprimées, des jeans taille haute à la coupe parfaite, des petits pulls en maille de chanvre qui ne se fument pas ( je vous assure j’entends cette phrase quasi à chaque fois que je parle de ce que je fais) a la coupe impec, et bien sûr des chaussures au top( pas mal de marques véganes je dois dire mais de qualité, trouvées sur les salons Veggie World, première classe, maison et objet…) des sacs, head band, bijoux, etc…

ENVIE DE RESTER DANS LA COURSE?

Et je compte bien partager avec vous ces bonnes surprises, car oui, on peut consommer autrement, en se faisant plaisir, et en se payant le luxe d’avoir de la qualité, parce que non,  ce ne sont pas les prix de H&M, mais cela reste abordable croyez moi, oui, je reste absolument exigeante sur la qualité et bien sur les coupes…