Actualités

Le savon d’Alep

Pourquoi un article sur le savon d’Alep?

IL fut un temps où dans ma salle de bain, il y avait tout un tas de bouteilles destinées à différentes parties du corps. Des bouteilles en plastiques donc de la pollution et des perturbateurs endocriniens. Sans parler des contenus. Noms à rallonge, imprononçables, inexplicables sans être scientifique…

Lorsque j’ai commencé à vouloir changer, j’ai testé un certain nombre de savons végétaux distribués en magasin bio ou encore chez des marques bio-éthiques- véganes rencontrées lors des salons. J’aime toujours tester de nouvelles choses, mais j’en reviens toujours à celui ci. Je sais bien que sur le marché il existe tout un tas de produits plus glamours et odorants les uns que les autres, je vais alors vous expliquer mon attachement à ce produit “basique”.

Une composition idéale

Courte. huile d’olive, huile de baies de laurier, eau, soude. Différents dosages en huile de baies de laurier ( c’est une huile plus rare, plus chère…). Ce savon qui a plus de 3000 ans d’existence est bon pour toute la famille. Peaux grasses? acnéiques? eczéma? psoriasis? peaux sèches?  Voilà. Il est sur gras, antiseptique, désinfectant. Il s’utilise aussi en shampoing, masque visage, mousse à raser, pour laver le linge, pour chasser les mites.

Cette composition est importante et détermine la qualité du savon et ses propriétés. Riche en baies de laurier( 20 à 40%), il est plus cher( 8/9 euros) mais bien plus doux et efficace. Bon aussi pour la toilette intime. Ce savon sèche 10 mois au soleil. On peut le conserver longtemps.

Chez nous…

Pour se laver essentiellement, il dure assez longtemps contrairement à beaucoup de savons. Parfois pour les cheveux en dépannage. Déjà essayé en paillettes pour le lavage en machine, mais il faut rajouter de l’huile essentielle si on veut du linge qui sent bon et aussi( surtout quand on fait des machines à froid) un linge pas trop sale. Comme j’en achète souvent d’avance, j’en mets dans les placards en prévention des mites.

Pour les bébés, on sait jamais trop avec quoi les laver, les trucs les plus vendus étant bourrés de produits chimiques dangereux et perturbants, j’ai commencé à laver ma fille assez tôt au savon d’Alep et éponge konjac.

En magasin bio, sur internet, en pharmacie, il faut d’une part faire attention à son aspect, kaki plus ou moins foncé, pas très régulier, avec un sceau inscrit en arabe, et aussi bien sûr à sa compo, les 4 ingrédients, entre 5 et 40% d’huile de baies de laurier et moins de 0,5% de soude. L’aspect rustique d’après mon expérience est essentiel et n’altère en rien( au contraire ) son côté sur gras.  

Alors, le concernant, j’ai lu pleins de choses, comme par exemple le scandale il est plus fait à Alep. Les mecs! Franchement, faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre pourquoi! Le plus important c’est d’une part le savoir-faire et bien sûr la compo… Alors à part si vous avez une savonnerie artisanale près de chez vous( ça arrive), perso, je fais plutôt confiance au magasin bio, vos sens ne vous tromperont pas. Après, comme tout le monde, de temps en temps j’aime bien changer, une petite odeur sympa, une texture différente, un exfoliant… Dans un prochain article, je vous parlerai des marques de savons que j’ai testé et aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*